Rechercher
  • Pauline Bottero

Soulager l’Endométriose grâce à l’ostéopathie

L’endométriose touche 2 millions de françaises soit 1 femme sur 10. Pourtant cette maladie reste difficilement diagnostiquée par le milieu médical, il faut en moyenne sept ans. Il semblerait y avoir une part de génétique à la maladie pour environ 51% des cas.

Qu’est ce c’est exactement ?


Des cellules issues du tissu utérin (l’endomètre) migrent en-dehors de l’utérus via la circulation sanguine et s’implantent sur les tissus environnants. Ces cellules vont rester sensibles au cycle hormonal et provoquer des douleurs intenses lors des règles ou de l’ovulation. Les saignements qui apparaissent en dehors du cycle, eux, sont provoqués par un reflux de sang menstruel du cycle précédant qui a été mal drainé.

On va distinguer trois formes d’endométrioses selon la localisation principale du tissu: péritonéale superficielle, ovarienne profonde et sous-péritonéale profonde. En pratique ces formes sont souvent mélangées. Elle touche principalement les ovaires, le péritoine pelvien, les ligaments utéro-sacrés, le vagin, le rectum et la vessie.


Les signes d’appels: des règles douloureuses (dysménorhée), des saignements entre les règles (métrorragies), des douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies), des douleur pour uriner ou aller a la selle au niveau du bas ventre, des difficultés à tomber enceinte par une altérations des fonctions endocrine et ovulatoire de l'ovaire ainsi qu’une altérations des mécanismes d'implantation au sein de l’endomètre. A savoir, chez certaines personnes l’endométriose peut rester asymptomatique.





Que faire si je suspecte une endométriose ?


La première chose à faire est de consulter votre gynécologue. L’endométriose est une maladie hormono-dépendante. Il vous sera probablement proposé:


- Si vous êtes une femme jeune, une pilule contraceptive ou un stérilet hormonal est souvent préconisé pour stopper les règles. Priver les cellules d’œstrogène permet à certaines femmes de moins souffrir et de retrouver une vie normale. Egalement il sera important d’améliorer sa qualité de vie par une pratique de sport tel que de la médiatation ou du yoga, par une alimentation équilibrée et une diminution de facteurs de stress.


- Pour les femmes plus âgées d’autres méthodes peuvent être envisagées: une cure de ménopause artificielle; un traitement chirurgical (en dernier recours);

Pour soulager les symptômes, des thérapies alternatives comme l’ostéopathie, la phytothérapie, l’acupuncture, la sophrologie et/ou le yoga ont montré une amélioration de la qualité de vie chez les patientes hyper-algiques.

Comment votre ostéopathe peut-il vous aider ?


Le traitement de l’ostéopathie consiste à soulager et mobiliser les structures osseuses, ligamentaires, myo-fasciales et viscérales:

  • la sphère abdominale: le colon par le fascia de Told, la racine du mésentère, l’intestin grêle, la vessie..

  • les lombaires: L1/L2 ++

  • le bassin: sacrum (S1,S2,S3)

  • la sphère gynéco-pelvienne: les ovaires, l’utérus, le planchet pelvien

Son travail visera à redonner de la souplesse, de la mobilité et de l’élasticité aux tissus afin de limiter les adhérences et favoriser la capacités de drainage.

28 vues

LE CABINET

Tarifs:

55€ en Cabinet

75€ à Domicile

© 2018 par Pauline Bottero Ostéopathe. DO Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Google+ Icône sociale